dimanche 9 octobre 2022
à
17h00

United Strings of Europe

Julian Azkoul direction
Ruby Hughes soprano

Caroline Shaw
Entr’acte
Osvaldo Golijov
Three Songs for Soprano
Carlo Gesualdo
Tristis est anima mea (arr. Wiancko)
Arnold Schönberg
Verklärte Nacht
Caroline Shaw
And the swallow (arr. Azkoul)

Entre fantasme et réalité, le programme du United Strings of Europe navigue parmi les reflets musicaux. Entr’acte de Caroline Shaw s’inspire d’une interprétation par le Brentano Quartet du menuet de l’opus 77 n° 2 de Joseph Haydn. Fascinée par les ruptures qui caractérisent la partition du compositeur viennois, Shaw rompt volontairement la continuité du discours musical pour traverser des univers sonores divers, telle Alice tombant « de l’autre côté du miroir » (Shaw). L’arrangement du Tristis est anima mea de Michi Wiancko offre un reflet à l’œuvre de Shaw par l’entremise du langage perturbé de Carlo Gesualdo. L’expressionnisme de Verklärte Nacht fait écho à la souffrance qui s’exhale de l’écriture imagée du compositeur de musiques de film Osvaldo Golijov. Les couleurs harmoniques du psaume And the swallow viennent ponctuer le concert d’une touche éthérée.

  • Espace Ville de Genève, Grütli, Genève Tourisme, Cité Seniors, Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Victoria Hall
dimanche 20 novembre 2022
à
17h00

Quatuor Terpsycordes

Lucas Debargue piano

Maurice Ravel
Sonatine
Gaspard de la nuit
Lucas Debargue
Quatuor à cordes (création suisse)
César Franck
Quintette pour piano et cordes

Pour son 25e anniversaire, le Quatuor Terpsycordes invite le jeune pianiste Lucas Debargue à explorer les flots de la musique française au tournant du 20e siècle. La désuétude du genre de la sonatine en 1903 permet à Ravel de développer un langage musical évanescent, post-debussyste, tout en se conformant à des structures du passé telles que la forme sonate ou le menuet. Gaspard de la nuit sollicite les prouesses pianistiques les plus avancées au service d’un imaginaire médiéval, fantasmé par le poète Aloysius Bertrand dans son recueil éponyme. Le Quintette pour piano et cordes de César Franck et ses réminiscences cycliques ouvrent la voie à ce que le 20e siècle nommera l’Ars Gallica, dont Ravel sera l’héritier. Le Quatuor du pianiste Debargue s’inscrit dans la réflexion esthétique de Franck. Par souci d’unité, le compositeur y synthétise les quatre mouvements du quatuor traditionnel dans une œuvre d’un seul tenant.

  • Espace Ville de Genève, Grütli, Genève Tourisme, Cité Seniors, Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Ville de Genève - Service culturel
dimanche 11 décembre 2022
à
11h00

Fanfareduloup Orchestra et Geneva Brass

Camille Saint-Saëns
Le Carnaval des animaux

Le Geneva Brass Quintet et le Fanfareduloup Orchestra revisitent et élargissent le célèbre Carnaval des animaux de Saint-Saëns. Composé en 1886, ce bestiaire parodique est constitué d’une collection d’aphorismes musicaux pensés comme une « Grande fantaisie zoologique ». Le rapport burlesque de l’animal à l’homme se matérialise dans les mouvements 11 et 12. Alors que « Pianiste » prend la forme d’un grotesque exercice de dextérité, « Fossiles » détourne de multiples citations musicales émanant de l’histoire culturelle occidentale. L’homme apparaît alors comme une créature artificielle et contingente à l’écosystème terrestre. À travers l’œuvre de Saint-Saëns, les ensembles genevois proposent une réflexion sur l’absurdité du comportement humain face à la nature et la dégradation de la biosphère.

  • Espace Ville de Genève, Grütli, Genève Tourisme, Cité Seniors, Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Ville de Genève - Service culturel
dimanche 29 janvier 2023
à
17h00

Contrechamps et Massicot

Simone Aubert, Colline Grosjean, Mara Krastina
Maya Rochat performance visuelle

Ariadna Alsina Tarrés
Création pour quintet à cordes et électronique
Massicot
Chansons choisies
UPE pour ensemble de cordes et groupe punk

De la musique électronique à l’expérimental, l’ensemble de solistes Contrechamps et le trio punk féminin Massicot se réunissent à nouveau pour proposer une expérience sonore envoûtante et déroutante. Ils présentent une nouvelle version étendue et amplifiée de UPE, commande de l’Ensemble Vide et de Contrechamps pour le projet « Mémoire d’espace » en 2021. Spécialistes de la création contemporaine, les deux ensembles mettent également à l’honneur une création d’Ariadna Alsina Tarrés. Influencée par la spectromorphologie – ou étude de la perception auditive –, la compositrice de musique mixte travaille sur la manipulation sonore et les effets acoustiques. L’expérience de musique contemporaine revêtira une dimension multisensorielle flamboyante grâce à la mise en lumière de l’artiste graphique de renom Maya Rochat.

  • Espace Ville de Genève, Grütli, Genève Tourisme, Cité Seniors, Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Ville de Genève - Service culturel
dimanche 12 février 2023
à
11h00

Orchestre de la Suisse Romande

Jonathan Nott direction
Nathalia Milstein piano

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Concerto pour piano et orchestre n° 1 en si bémol mineur, op. 23
Ludwig van Beethoven
Symphonie n° 3 en mi bémol majeur, op. 55, dite « Héroïque »

L’Orchestre de la Suisse Romande, sous la baguette de son chef titulaire Jonathan Nott, exécute deux monuments de l’histoire de la musique. Parangon de la révolution artistique du début du 19e siècle, l’« Eroica » de Beethoven est la première œuvre à exiger pareil engagement mental et émotionnel du public. Le déploiement grandiose de la Troisième symphonie heurta l’auditoire viennois lors de la première en 1805. Le Concerto pour piano n° 1 de Tchaïkovski fut également sujet à controverse. Peu inspiré par l’écriture pianistique, Tchaïkovski confère au soliste une magnificence tout orchestrale, incitant le pianiste Nikolaï Rubinstein à répudier cette œuvre « injouable », lors d’une audition privée. Le privilège de la création revient alors au pianiste allemand Hans von Bülow, établissant le concerto comme l’une des compositions les plus célèbres du répertoire pour piano.

  • Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève-Tourisme, Cité Seniors
  • Victoria Hall
dimanche 5 mars 2023
à
17h00

L’Orchestre de Chambre de Genève et Diego Innocenzi

Catherine Larsen-Maguire direction
Diego Innocenzi orgue

Joseph Haydn
L’Isola disabitata, ouverture
Francis Poulenc
Concerto pour orgue
Joseph Haydn
Symphonie n° 90

L’Orchestre de Chambre de Genève retrouve l’organiste Diego Innocenzi, écho de leur collaboration dans le cadre des Concerts du dimanche de la Ville de Genève en 2017. Spécialiste de la musique française des 19e et 20e siècles, l’organiste titulaire du Victoria Hall met à l’honneur le Concerto pour orgue de Francis Poulenc. S’inscrivant dans un néoclassicisme français hétéroclite, Poulenc use de son éclectisme pour allier des références à Bach, la vitalité de la musique du 18e siècle, une profondeur mystique postromantique ainsi qu’une inévitable touche d’humour. De l’humour au « comique », la Symphonie n° 90 de Joseph Haydn est l’expression du « Witz » caractéristique de l’esthétique du « père du classicisme viennois ». En composant son premier mouvement à partir d’une cellule mélodique triviale – six notes identiques répétées –, Haydn confronte la grande forme symphonique à la simplicité de son contenu.

  • Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève-Tourisme, Cité Seniors
  • Victoria Hall
dimanche 30 avril 2023
à
17h00

Ensemble Polhymnia et Orchestre de la HEM

Franck Marcon direction

Xavier Dayer
Depuis que le silence n’est plus le père de la musique (sur des textes de Nicolas Bouvier)

Créé le 31 janvier 2021, en pleine pandémie et pour une captation vidéo sans public, Depuis que le silence n’est plus le père de la musique est une commande de l’Ensemble Polhymnia au compositeur Xavier Dayer. À la confluence de la musique spectrale et du symbolisme, l’œuvre se fonde sur des poèmes de l’écrivain Nicolas Bouvier extraits du recueil Le Dehors et le Dedans. La partition mêle le chœur de voix féminines de l’Ensemble Polhymnia aux timbres d’un ensemble instrumental de solistes afin de suggérer les sensations primitives de l’être humain au contact du monde qui l’entoure. En déstructurant nos rapports rationnels au discours musical, le compositeur propose une expérience de l’écoulement inéluctable du temps, de l’ineffable, de la mort et du néant.

  • Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève-Tourisme, Cité Seniors
  • Victoria Hall