dimanche 12 février 2023
à
11h00

Orchestre de la Suisse Romande

Jonathan Nott direction
Nathalia Milstein piano

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Concerto pour piano et orchestre n° 1 en si bémol mineur, op. 23
Ludwig van Beethoven
Symphonie n° 3 en mi bémol majeur, op. 55, dite « Héroïque »

L’Orchestre de la Suisse Romande, sous la baguette de son chef titulaire Jonathan Nott, exécute deux monuments de l’histoire de la musique. Parangon de la révolution artistique du début du 19e siècle, l’« Eroica » de Beethoven est la première œuvre à exiger pareil engagement mental et émotionnel du public. Le déploiement grandiose de la Troisième symphonie heurta l’auditoire viennois lors de la première en 1805. Le Concerto pour piano n° 1 de Tchaïkovski fut également sujet à controverse. Peu inspiré par l’écriture pianistique, Tchaïkovski confère au soliste une magnificence tout orchestrale, incitant le pianiste Nikolaï Rubinstein à répudier cette œuvre « injouable », lors d’une audition privée. Le privilège de la création revient alors au pianiste allemand Hans von Bülow, établissant le concerto comme l’une des compositions les plus célèbres du répertoire pour piano.

  • Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève-Tourisme, Cité Seniors
  • Service culturel
dimanche 5 mars 2023
à
17h00

L’Orchestre de Chambre de Genève et Diego Innocenzi

Catherine Larsen-Maguire direction
Diego Innocenzi orgue

Joseph Haydn
L’Isola disabitata, ouverture
Francis Poulenc
Concerto pour orgue
Joseph Haydn
Symphonie n° 90

L’Orchestre de Chambre de Genève retrouve l’organiste Diego Innocenzi, écho de leur collaboration dans le cadre des Concerts du dimanche de la Ville de Genève en 2017. Spécialiste de la musique française des 19e et 20e siècles, l’organiste titulaire du Victoria Hall met à l’honneur le Concerto pour orgue de Francis Poulenc. S’inscrivant dans un néoclassicisme français hétéroclite, Poulenc use de son éclectisme pour allier des références à Bach, la vitalité de la musique du 18e siècle, une profondeur mystique postromantique ainsi qu’une inévitable touche d’humour. De l’humour au « comique », la Symphonie n° 90 de Joseph Haydn est l’expression du « Witz » caractéristique de l’esthétique du « père du classicisme viennois ». En composant son premier mouvement à partir d’une cellule mélodique triviale – six notes identiques répétées –, Haydn confronte la grande forme symphonique à la simplicité de son contenu.

  • Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève-Tourisme, Cité Seniors
  • Service culturel
dimanche 30 avril 2023
à
17h00

Ensemble Polhymnia et Orchestre de la Haute école de musique Genève

Franck Marcon direction

Xavier Dayer
Depuis que le silence n’est plus le père de la musique (sur des textes de Nicolas Bouvier)

Créé le 31 janvier 2021, en pleine pandémie et pour une captation vidéo sans public, Depuis que le silence n’est plus le père de la musique est une commande de l’Ensemble Polhymnia au compositeur Xavier Dayer. À la confluence de la musique spectrale et du symbolisme, l’œuvre se fonde sur des poèmes de l’écrivain Nicolas Bouvier extraits du recueil Le Dehors et le Dedans. La partition mêle le chœur de voix féminines de l’Ensemble Polhymnia aux timbres d’un ensemble instrumental de solistes afin de suggérer les sensations primitives de l’être humain au contact du monde qui l’entoure. En déstructurant nos rapports rationnels au discours musical, le compositeur propose une expérience de l’écoulement inéluctable du temps, de l’ineffable, de la mort et du néant.

  • Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève-Tourisme, Cité Seniors
  • Victoria Hall