dimanche 10 octobre 2021
à
17h00

Orchestre de la Suisse Romande

Fabio Luisi direction
Lise de la Salle piano

Sergueï Rachmaninov
Concerto pour piano et orchestre no 4 en sol mineur, op. 40
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Symphonie no 5 en mi mineur, op. 64

Réunis en 2015 pour enregistrer l’intégrale des concertos pour piano de Rachmaninov, la pianiste Lise de la Salle et le chef d’orchestre Fabio Luisi se retrouvent six ans plus tard pour redonner au public le dernier des concertos du compositeur russe. Ce quatrième concerto, achevé dans sa première version dix ans après l’arrivée du compositeur aux États-Unis, montre un Rachmaninov qui s’est laissé imprégner par la musique de son pays d’accueil. Mais c’est vers son pays d’origine que l’on se tourne ensuite, avec Tchaïkovski et sa cinquième symphonie. Parcourue par un motif qualifié par le compositeur de « motif du destin », elle laisse entrevoir un abandon libérateur au fatum. Elle est « peut-être la plus heureuse des trois dernières. Elle offre un mélange précieux de drame et de légèreté. […] Tout y est merveilleusement équilibré » (Valery Gergiev).

  • Billetterie Ville de Genève à la Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève Tourisme, Cité Seniors. Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Service culturel de la Ville de Genève
dimanche 7 novembre 2021
à
17h00

Gli Angeli Genève

Anne Sophie Petit soprano
Zoë Brookshaw soprano
Valerio Contaldo ténor
Stephan MacLeod basse et direction

Carl Philipp Emanuel Bach
Die Israeliten in der Wüste

En 1768, celui que l’on surnommera longtemps « le Bach de Berlin » succède à feu son parrain, Georg Philipp Telemann, en tant que directeur de la vie musicale de la ville de Hambourg où il restera jusqu’à sa mort, vingt ans plus tard. Dès son arrivée, dans une atmosphère propice à la création de grandes œuvres, il compose Die Israeliten in der Wüste. Plus influencé par Haendel que par son père, il emmène l’auditeur dans la souffrance des Israélites, leur désespoir, et leur salut dans la foi retrouvée. Malgré la création de l’œuvre dans une église, Carl Philipp Emanuel Bach aurait exprimé son souhait de la voir jouée en des occasions et des lieux moins solennels. Vœu exaucé de son vivant déjà, et aujourd’hui à nouveau grâce à Gli Angeli Genève et ses solistes, qui redonnent vie au récit.

  • Billetterie Ville de Genève à la Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève Tourisme, Cité Seniors. Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Service culturel de la Ville de Genève
dimanche 5 décembre 2021
à
17h00

Orchestre de la HEM Genève

Gábor Takács-Nagy direction
Philippe Dinkel piano

Wolfgang Amadeus Mozart
Don Giovanni, ouverture
Robert Schumann
Concerto pour piano et orchestre en la mineur, op. 54
Felix Mendelssohn
Symphonie no 3 en la mineur, op. 56, « Écossaise »

Concert en forme d’adieux heureux. Ce n’est en effet pas seulement son orchestre que la Haute école de musique de Genève présente aujourd’hui, mais aussi celui qui est son directeur pour quelques semaines encore, Philippe Dinkel. Ici, le directeur laisse la direction entre les mains savantes du professeur de quatuor à cordes de l’école, Gábor Takács-Nagy, et s’installe au piano. Les multiples facettes des musiciens répondent à celles des œuvres jouées et à leurs liens mystérieux : la profondeur du drame côtoie l’amusement dans Don Giovanni, dont les accords en tutti de l’ouverture résonnent avec ceux du concerto de Schumann, où la mélancolie la plus délicate s’agite et se mue en félicité. Même impression dans la symphonie dite « Écossaise » de Mendelssohn, composée en partie à la même époque, qui entretient avec le concerto une certaine forme de sororité dans l’exposé même de ses premières mesures.

  • Billetterie Ville de Genève à la Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève Tourisme, Cité Seniors. Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Victoria Hall
dimanche 23 janvier 2022
à
17h00

Ensemble I Gemelli

Emiliano Gonzalez Toro direction musicale
Mathilde Étienne mise en espace

Claudio Monteverdi
Orfeo

S’il ne s’agit pas du premier opéra à proprement parler, l’Orfeo de Monteverdi est sans doute celui qui laisse le plus entrevoir l’incroyable destin de ce genre nouveau auquel Monteverdi va donner ses premières lettres de noblesse : « une œuvre vivante, qui contient en germe tous les opéras à venir » (Jeanne Suhamy). Monteverdi, compositeur prodigieux et visionnaire, y présente un éventail extraordinaire de possibilités expressives, usant de la voix, de l’orchestre et de leurs interactions pour plonger l’auditeur dans ce drame antique. Il est porté ici par l’Ensemble I Gemelli qui, en quelques années d’existence seulement, a su proposer une vision fraîche et historiquement documentée du répertoire ancien, et qui, avec son chef-chanteur, donne la primauté au phrasé vocal et au texte chanté.

  • Billetterie Ville de Genève à la Maison des arts du Grütli, Espace Ville de Genève, Genève Tourisme, Cité Seniors. Centrale Billetterie T 0800 418 418 (Suisse), T +41 22 418 36 18 (Etranger)
  • Victoria Hall